Orgeval Cap Renouveau vous informe sur le vélo à Orgeval

Galères routières, transports publics, vélo : quels rapports ? L’un atténue l’autre, le troisième facilite les choses. Saurez-vous résoudre l’énigme ?

Le réseau routier d’Île-de-France dont fait partie celui d’Orgeval est LE terreau fertile à la thrombose. Certes les autoroutes sont en surcapacité pendant la journée, mais l’augmentation du trafic et tout évènement aux heures de pointe (accident, chantier, manifestation, cortège) font exploser les bouchons et peuvent provoquer jusqu’à la paralysie du trafic.

 

L’inadaptation des infrastructures routières de la boucle de Seine et l’effet aspirateur de l’entrée de l’A13 et l’A14, ont fait exploser l’usage de la D113 le long de la zone d’activités des 40 sous à Orgeval.

 

L’état et la Région IDF investissent dans l’amélioration des transports publics. Exemples : le Grand Paris Express, les bus A14 Express.

Malheureusement ces investissements ne règlent pas la problématique des premiers kilomètres pour aller ou revenir depuis chez soi jusqu’à la solution de transports collectifs.

Le choix du train via Villennes ou via Poissy est rendu très compliqué pour les Orgevalais qui veulent l’utiliser, du fait du temps pour y aller.

Il est essentiel d’étudier et de mettre en œuvre rapidement une gare routière à Orgeval avec un stationnement mixte voitures et vélos.

 

Et le vélo dans tout ça ?

Nous devons prendre conscience de la complémentarité entre les transports publics et le vélo.

Et même si, comme le rappelle l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le vélo demande des investissements publics ou collectifs modestes (pistes cyclables, locaux dans les immeubles, anneaux de stationnement) il faudra quand même envisager de repenser les mobilités et les stationnements à Orgeval pour la sécurité et la quiétude des habitants.

Avec une gare routière bien positionnée, l’immense majorité des Orgevalais sera à moins de 2 km d’une gare routière. Alors le vélo pour aller à la gare routière sera aussi rapide que les scooters, les voitures et les bus : les pistes cyclables seront dédiées, sécurisés, directes et il n’y aura pas de bouchons.

 

De plus le vélo c’est bon pour la santé ! Une étude de l’Observatoire régional de santé d’Ile-de-France (publiée en septembre 2012) sur les risques sanitaires d’une augmentation de la pratique du vélo à l’horizon 2020, le confirme : « Les bénéfices en termes de mortalité d’une augmentation de la pratique du vélo en Île-de-France seraient vingt fois plus élevés que les risques ».

 

L’usage du vélo c’est aussi être en phase avec les valeurs et l’identité d’Orgeval. C’est une participation concrète au respect de l’environnement puisque le vélo ne rejette ni de particules fines, ni de gaz polluants. 

 

Pour aller plus Loin :

https://velo-cite.org/pourquoi-se-deplacer-a-velo/

https://www.cairn.info/revue-les-cahiers-de-mediologie-1998-1-page-151.htm

Laisser un commentaire