Yvelines. Conseil municipal d’Orgeval: l’opposition dénonce une restriction de ses droits

À l'occasion du vote du règlement intérieur du conseil municipal d'Orgeval (Yvelines), jeudi 11 juin, Michel Dupart a dénoncé une restriction des droits des élus d'opposition. Publié le 14 Juin 20 à 12:26 Michel Dupart reproche au nouveau maire d'Orgeval (Yvelines), Hervé Charnallet (à droite) d'avoir restreint les droits de l'opposition via le nouveau règlement intérieur.

Suite au conseil municipal d’installation du 28 mai, un deuxième conseil s’est déroulé jeudi 11 mai à la salle La Croisée à Orgeval (Yvelines). Le public ne pouvait y assister mais a pu le suivre en vidéo via le site Internet de la Ville.

Des désaccords entre élus de la majorité et élus de l’opposition ont été exprimés au moment du vote du règlement intérieur du conseil municipal.

 

Michel Dupart, qui conduit le groupe d’opposition Orgeval Cap Renouveau, a dénoncé deux changements qui, dit-il restreignent les droits de l’opposition.

Les élus de notre groupe représentent plus de 48 % des Orgevalais qui ont voté le 15 mars et pourtant, notre droit d’expression dans le magazine municipal est réduit. Dans le précédent mandat les deux oppositions bénéficiaient d’une page dans le magazine d’Orgeval alors qu’elles ne pesaient que 40 % des électeurs. Orgeval Cap Renouveau n’aura qu’une demi-page. »

Le maire, Hervé Charnallet, a répondu qu’auparavant il y avait bien deux groupes d’opposition et que désormais il n’y en avait plus qu’un et que la place réservée restait la même (1/2 page avec 2000 caractères).

Suite au conseil municipal d’installation du 28 mai, un deuxième conseil s’est déroulé jeudi 11 mai à la salle La Croisée à Orgeval (Yvelines). Le public ne pouvait y assister mais a pu le suivre en vidéo via le site Internet de la Ville.

Des désaccords entre élus de la majorité et élus de l’opposition ont été exprimés au moment du vote du règlement intérieur du conseil municipal.

 

Michel Dupart, qui conduit le groupe d’opposition Orgeval Cap Renouveau, a dénoncé deux changements qui, dit-il restreignent les droits de l’opposition.

Les élus de notre groupe représentent plus de 48 % des Orgevalais qui ont voté le 15 mars et pourtant, notre droit d’expression dans le magazine municipal est réduit. Dans le précédent mandat les deux oppositions bénéficiaient d’une page dans le magazine d’Orgeval alors qu’elles ne pesaient que 40 % des électeurs. Orgeval Cap Renouveau n’aura qu’une demi-page. »

Le maire, Hervé Charnallet, a répondu qu’auparavant il y avait bien deux groupes d’opposition et que désormais il n’y en avait plus qu’un et que la place réservée restait la même (1/2 page avec 2000 caractères).

Un point sur le règlement intérieur avant la fin de l’année

« Nous n’avons plus la possibilité de mettre un sujet à l’ordre du jour du conseil, ce qui était prévu dans le précédent règlement », poursuit Michel Dupart.

 

Là encore le maire a réagi en affirmant que la volonté de la majorité n’était pas de « diminuer le débat ». Plutôt que d’amender le règlement intérieur pour réinstaurer ce droit de l’opposition, l’édile a invité les élus à adopter le texte en l’état et s’est engagé à « faire le point sur le règlement intérieur avant la fin de l’année » et à apporter des modifications le cas échéant.

Dans un communiqué, le groupe Orgeval Cap Renouveau déplore d’autres constats :

Les commissions seront réunies si les adjoints en éprouvent le besoin. Les membres des comités consultatifs seront choisis par les adjoints en charge des sujets. C’est une atteinte intolérable à la démocratie locale et, en plus, vous créez un entre soi malsain pour Orgeval. »

Enfin, l’opposition reproche à la nouvelle majorité un certain flou dans l’intitulé de certaines commissions municipales (attractivité municipale, rayonnement municipal) et s’interroge sur l’absence d’une commission dédiée aux affaires scolaires et périscolaires. « Les affaires scolaires seront gérées par une adjointe qui s’occupe aussi des sports, de l’état civil et du développement. Un rassemblement de compétences fourre-tout qui a de quoi inquiéter les Orgevalais. »

 

Et de conclure : « M. le maire votre organisation est floue, et quand c’est flou c’est qu’il y a un loup. »

En séance le maire a insisté sur le fait que l’intitulé des commissions visait au contraire à traiter d’un grand nombre de sujets. Reprenant le thème des affaires scolaires, il a précisé que la construction d’une nouvelle école, « sujet qui devra être traité au cours du mandat », relèvera de la commission attractivité municipale, tandis que l’organisation d’une fête scolaire pourra être traitée au sein de la commission rayonnement municipal.

Laisser un commentaire